34es Rencontres Cinéma de Gindou

du 18 au 25 août 2018

Activité phare et fondatrice de l'association Gindou Cinéma, ce festival, sans compétition, a toujours privilégié la rencontre autour des films et le brassage des publics. Plus de 17 000 spectateurs viennent de la France entière découvrir une centaine de films dont plus de la moitié est présentée par le réalisateur/la réalisatrice ou un membre de l’équipe du film qui participe également à une tchatche le lendemain de la projection.

La programmation se compose de 3 sélections : 

••• Une rétrospective dédiée à l’œuvre d’un cinéaste ou d'une figure du 7e art qui compte dans notre désir de cinéma.

Laguionie 500pxAprès Claire Denis, Brigitte Roüan, Mohamed Chouikh, Jacques Rozier, Jean-François Stévenin, Otar Iosseliani, Aki Kaurismäki, Alain Tanner, Luc Moullet, Abderrahmane Sissako, Nicolas Philibert, Robert Guédiguian, Claire Simon, les frères Dardenne, Paulo Branco, Denis Gheerbrant, Agnès Godard et bien d’autres, nous accueillerons cette année Jean-François Laguionie, l’un des grands cinéastes de films d’animation d'aujourd'hui.

La demoiselle et le violoncelliste, son premier court métrage produit par Paul Grimault (l’auteur du Roi et l’oiseau), date de 1964. Suivront une série de courts métrages en papiers découpés, peintures et dessins animés jusqu’à La Traversée de l’Atlantique à la rame qui obtient en 1978 la Palme d’or du meilleur court métrage.

• En 1979, Jean-François Laguionie crée dans les Cévennes le studio d’animation La Fabrique et se lance dans la création de son premier long métrage qui aboutit à la réalisation en 1985 d’un film à la beauté hypnotique, peint à la gouache, et qui dresse le portrait d’un monde post apocalyptique enseveli sous les dunes : Gwen, le livre des sables
• Après une dizaine d’années consacrées au travail de production de la Fabrique, Jean-François Laguionie revient à la réalisation. Il signe en 1999 Le Château des singes, fable humaniste et politique sur le thème de la liberté, en 2004 L’Île de Black Mór que Stevenson l’auteur de L’île aux trésors n’aurait pas renié, en 2011 Le Tableau qui place le sujet de la création au centre de son histoire et est son premier film avec de l’animation 3D, et enfin en 2016 Louise en hiver, merveilleuse méditation sur la vie.

Jean-François Laguionie travaille actuellement sur un nouveau long métrage mais prendra le temps de venir nous retrouver quelques jours à Gindou, nous l’en remercions.
Découvrir ou redécouvrir les films de Jean-François Laguionie, c’est enrichir notre connaissance du cinéma d’animation. C’est plonger dans une œuvre majeure aux ramifications multiples : le dessin et la peinture qui sont sa formation initiale, le théâtre par lequel il est arrivé au cinéma, la littérature, l’homme écrit depuis ses débuts des romans et nouvelles qui sont souvent à la source de ses scénarios, mais aussi la musique, souvenons-nous que l’œuvre commence avec un violoncelle...

••• Les vagabondages cinématographiques

Ok agenda blogLibre parcours dans la cinématographie mondiale actuelle :
80 films récents, inédits, peu diffusés ou en avant première (courts ou longs métrages, fictions ou documentaires).
Ces films ont en commun de porter des regards singuliers et sensibles sur notre monde contemporain.

 

 

 

 

 

 

••• Une carte Blanche à la Cinémathèque de Toulouse et au CNC sur le thème « Après la guerre » 

generique 6